bonheur en tranches

Et si le bonheur des uns faisait aussi le bonheur des autres…

Lundi soir à NDG

2 commentaires

Quand le sorbet à l’abricot réapparaît au Bilboquet, c’est officiel, c’est l’été!

Et quand, après le sorbet, par la fenêtre de la voiture, tu aperçois des chevaliers en armure qui se battent dans le parc près de la maison, tu t’arrête, tu te gare, tu te pose dans le gazon, et là, tu observe.
Un peu les chevaliers, parce que, quand-même, ils ont fait un gros effort pour se faire ces costumes si lourds qu’ils ont du mal à marcher dedans. Et puis c’est drôle de les voir si maladroits essayer de se faire si virils!
Mais surtout, tu regarde ton fils. Ses grands yeux arrondis de surprise, de magie. « Des vrais de vrais chevaliers, Maman? » « Oui, mon amour, des vrais de vrais. »
Tu souris. Tu respire cette odeur de bonheur dans le creux de son cou.
Et là, tu devine un funambule qui a tendu sa corde, un peu plus loin, entre les gros érables. Et tu y coure. Tu observe son agilité un peu, parce que, quand même, il a travaillé pour développer tout cet équilibre gracieux. Mais tu regarde surtout les étoiles dans les yeux du fils.
Et tu ris quand il essaie de se hisser, lui aussi, sur la corde, parce que « Mais Maman, moi aussi je suis grand et fort!!! »
Et ton oreille attrape comme une odeur de tango. Incrédule – est-ce que ça se peut, tant de magie dans la même soirée? – tu te retourne. Oui. C’est du tango. Dans l’ancienne pataugeoire carrelée, les skateboards ont fait place à la Milonga. Cette cinquantenaire a sorti sa jolie robe fuscia, bretelles spaghetti, et ses chaussures de danse dorées, pour plaire, pour être belle quand on la fera danser. Ce grand asiatique découvre sa partenaire, jeune, hippie, robe bohème, bandeau de tissus dans les cheveux, nue pieds, élégante et gracieuse.
Tous ces hommes comblés qui s’appliquent, qui semblent reconnaissants de cette chance qu’on leur donne de mener la danse. Et ces femmes attentives à leurs moindres souffles. Qui devinent, les yeux clos, leur prochaine destination. Ce mouvement de balancier hypnotique, enchanteur.

Et le sourire du fils: « Maman, je veux danser avec toi! »

#MondayNightInNDG
#SummerForEver

Advertisements

2 avis sur « Lundi soir à NDG »

  1. Il est le fun ton parc ! 😀 Quand est- ce que tu participes à la danse ?! xxx

    J’aime

    • Mais, Églantine, j’ai dansé!! D’abord parce que c’était demandé si gentiment, et ensuite, parce qu’il y a longtemps que je sais que le ridicule ne tue pas. Il peut parfois rendre très heureux même!!! :0)

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s